L’homme qui fuyait le Nobel de Patrick Tudoret

Voici mon livre coup de cœur du jour, ou plutôt mon livre coup de coeur de cette nuit, car il est de ces ouvrages qui se savourent la nuit tombée, sous une lumière tamisée avec un mug de café et des cigarettes.

Un de ces livres qui vous remue l’âme, l’esprit, les sens. L’histoire d’un homme amoureux des mots, des livres, et de sa femme, son Yseult, partie trop tôt emportée par la maladie. Et par un long cheminement intérieur qui naitra sur les chemins de Compostelle, cet amour qui laissera en lui un vide immense se transformera en amour du Divin, de celui qui, en dépit des peines, de la perte d’un être cher, de la dureté de la vie, fait voir la vie plus belle, plus intense, nourrit l’Espérance.


Un livre que je dédie à ma fille qui porte le nom, dans sa version wagnérienne, de l’héroïne tant aimée, Isolde

9782246855828-001-x

 

Abonnez-vous pour recevoir mes billets

1 réponse
  1. Patrick Tudoret
    Patrick Tudoret dit :

    Un ami m’ayant alerté, je découvre – au moment où je publie un autre livre – vos commentai­res sur mon roman « L’homme qui fuyait le Nobel » paru chez Gras­set il y a main­te­nant plus d’un an ! Son joli succès, je le dois à des lecteurs exigeants comme vous qui vont bien au-​delà de la doxa domi­nante (même si mon livre a béné­fi­cié d’une très belle presse, de deux prix et du soutien de nombreux librai­res) et des clichés trop souvent véhi­cu­lés. Soyez-​en chaleu­reu­se­ment remer­ciée. Avec mes amitiés, Patrick Tudo­ret
    Reply↓

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.