L’Hôtel « Les Roses »

Si ce n’était éventuellement un hommage aux roses de la petite Thérèse, nous pourrions aussi appeler ce lieu « Le Cottage des belles âmes ».

Situé au cœur de l’Ardenne, l’Hôtel « Les Roses » est un lieu hors du temps, adossé à une église, dans un petit village du nom de Libin, qui surgit modestement aux détours de routes jalonnées de maisons aux toits en ardoises qui sillonnent des contrées semblant si calmes que seules les petites écoles en bord de route attestent de la présence des nombreuses familles.

Il suffit de franchir le seuil de la porte de l’hôtel pour basculer en quelques minutes dans une dimension qui vous invite au lâcher-prise, à la découverte sensorielle, à la relation vraie.

Petits guéridons recouverts de napperons se partagent l’espace avec des chaises tapissées, tables familiales, fauteuils « crapauds », meubles anciens, tableaux, tapis, tables, porcelaines, abat-jours à rubans, rideaux fleuris.

Le temps semble s’être arrêté, comme pour contribuer à fixer les moments à venir dans une atmosphère impalpable.

Trois générations vous accueillent en cette demeure : Marie-Madeleine et Marie-Thérèse, « Madame » et « Marraine », deux sœurs qui ont ouvert l’Hôtel en 1953 et qui s’affairent encore en cuisine avec le fils Jean-Philippe pour concocter des plats dignes de maisons étoilées à faire frémir les papilles de bonheur à chaque coup de fourchette portée à la bouche.

La petite-fille à croquer qui se faufile entre les tables avec ses petites ballerines et ses nœuds dans les cheveux.

Et Marie-Catherine, qui a repris l’hôtel en 1990 avec son frère Jean-Philippe, autour d’une idée formidable : allier séjours à thème et gastronomie …

Mais pas n’importe quels thèmes. Des thèmes choisis avec soin dont l’objectif est « diffuser une culture du « beau »,  » du vrai » et du « bon ». Tisser des liens et des relations qui dépassent la superficialité ambiante pour que nous ne perdions pas notre bien le plus précieux : notre âme d’artiste, d’enfant, notre essence de vie, notre vie divine tournée vers la Lumière et l’Espérance, et ce dans une grande liberté. Qu’aucun de nos moments partagés ne soit vain ! »

 Cette vie divine tournée vers la Lumière et l’Espérance, elle irradie notre hôtesse qui, par un simple sourire, un naturel désarmant, un accent belge charmant, une douceur dans le regard, nous fait sentir uniques, attendus, aimés.

Une rencontre si belle qu’elle a perduré après un premier séjour autour du thème de l’ennéagramme et qu’elle a repris comme si nous nous étions vues la veille, autour du roman médiéval, La quête du Graal de Chrétien de Troyes.

Se réunir autour de la même aspiration à vivre des expériences hors du temps favorisent des rencontres inédites, des unions d’âmes qui s’invitent mutuellement à grandir ensemble sur des chemins inexplorés.

L’Hôtel « Les Roses » est un lieu à découvrir, à expérimenter, à savourer.

Merci Marie-Catherine de nous offrir cela, merci pour ton amitié et celles que tu m’as permises de nouer en ton logis. Je pense ce soir à Céleste en particulier, qui porte si bien son nom …

L’Hôtel « Les Roses » c’est ici  : Chez Marie-Catherine

2 réponses
  1. Hugues
    Hugues dit :

    Parfois le temps semble s’arrêter. Des lieux des rencontres embellir notre vie et l’illuminer. Ce we passé à réfléchir au sens de la vie entouré d’une famille qui vous accueille comme un des leurs avec générosité et empathie m’a marqué à jamais. Je n’ai qu’une envie, y retourner. La grâce, l’humour et la lumière de Marie-Catherine m’ont profondément marqué. Une rencontre céleste, avec une pensée tout aussi particulière pour Céleste et Irène qui m’ont accueilli avec simplicité et chaleur. Quel merveilleux séjour.

    Répondre
    • Marie-Catheirne Stine
      Marie-Catheirne Stine dit :

      Merci infiniment Hugues pour ce doux mot qui me touche . Merci pour ta gentillesse , merci pour toute cette émotion si sincère et si palpable qu’elle me mit les larmes aux yeux lors de notre « au revoir »t..Puissions-nous entretenir ces liens qui ne passent pas et garder au coeur ces belles rencontres intemporelles qui telles des fleurs nous appellent à nous épanouir dans le jardin des belles âmes. A très vite, je t’embrasse et sois heureux, tu le mérites ! Marie- Catherine

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Répondre à Hugues Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.