La femme incandescente

Ah la femme « incandescente », quelle femme ! Elle est éblouissante, fascinante, une amie précieuse, une amie de vie.

La femme « incandescente » brille d’elle-même, comme un phare dans la nuit qui ramène les navires perdus au port, et devient d’autant plus lumineuse que sa vie intérieure est riche.

La femme « incandescente » est une femme qui de prime abord impressionne. Elle est volontaire, décidée, porte haut, et ne semble affectée par rien. Vous la repérez immédiatement dans une foule et vous vous sentez attirée par elle comme un aimant, tout en n’osant pas l’approcher car vous vous dites qu’est-ce qu’elle pourrait bien me trouver.

Lire la suite

La femme sucre d’orge

Ce que je ne soupçonnais pas en écrivant mes petits billets à travers ce blog, c’est la réaction de mes amis les plus proches qui, étonnamment, m’ont découverte à travers ce que je pouvais écrire. C’est dire si une trop grande pudeur nuit par certains aspects à la profondeur des relations, à moins d’être doté visiblement d’une grande connaissance de la nature humaine qui supplante les non-dits.

Certains s’enthousiasment davantage sur les recommandations littéraires ou les sorties, d’autres pour les billets que j’appelle « air du temps » au sein desquels je parle de tout, de rien, de ma vie.

Lire la suite

La vocation de la maternité

En route vers l’accomplissement de son être profond

Il est un domaine qui me touche intensément et dont je parle régulièrement car il m’est particulièrement cher, c’est celui des enfants, et par voie de conséquence, celui plus large de la maternité.

Ce grand mystère de la vie n’a de cesse de m’émerveiller, de me bousculer, de me surprendre, de m’émouvoir, de m’interpeller, au point de me pousser toujours plus avant à scruter et découvrir l’âme humaine.

La vie qui est la mienne aujourd’hui me conduit à devoir me détacher régulièrement de mes chérubins et cette éviscération périodique a eu pour seule vertu, et non la moindre, de devoir m’interroger de façon récurrente sur le sens de la maternité.

Lire la suite

La femme Clématite

Je n’aurais jamais pensé que mon petit billet sur la femme « concrète » aurait eu autant de succès, et s’il ne voulait que dépeindre avec amour et humour une de mes belles-sœurs qui a effectivement ce trait de caractère très ancré dans la vie et un sens des réalités dénué de tout reliefs jugés inutiles, j’ai beaucoup ri en lisant les commentaires des unes et des autres sur facebook, et ceux reçus en message privé me disant « j’espère que je suis une femme concrète ».

Mais le plus surprenant, c’est ma maman qui m’appelle le matin à 8h30, sur le départ d’une virée à Cognac avec papa et réjouie jusqu’aux oreilles de cette escapade en amoureux (42 ans de mariage …), et qui me demande si c’est elle la femme concrète.

Lire la suite

La femme concrète

Je suis tombée aujourd’hui sur un article qui vantait le retour en force des concrètes de parfum. Pour ceux qui seraient néophytes en la matière, la concrète est un produit solide ou semi solide obtenu après extraction des principes odorants de certaines matières premières végétales telles que le jasmin, ou la rose, une sorte de parfum solide sans alcool.

Brevetée par la maison Molinard au début du XXe siècle, celle que l’on appelait alors « Concréta » s’est largement démocratisée grâce aux progrès techniques car cette forme de parfum, appelé également parfum cireux, présente de nombreux atouts dont celui d’être facilement transportable et de se fondre délicatement sur la peau en laissant s’échapper ses fragrances.

Lire la suite

Un billet pas prévu

J’attendais de finir au moins un de mes livres en cours pour mettre un nouveau billet sur mon blog, (le dernier datant d’il y a deux jours je me disais qu’il n’y avait pas urgence et on peut vite frôler l’indigestion), quand je reçois ce soir un appel de mon papa qui me demande si c’est normal de ne pas avoir reçu de billet dans sa boite mail aujourd’hui.

Sous-entendu n°1 : ai-je un problème informatique et il me faudra attendre que ta sœur rentre à la maison pour le résoudre ?

Sous-entendu n°2 : je suis devenu accroc et j’attends tes billets avec impatience.

Lire la suite

Apprendre à aimer en vérité

Cor Unum et Anima Una

J’ai hésité longtemps à mettre cette magnifique devise des Spiritains en incipit de mon blog, tant elle m’avait foudroyée par sa beauté à sa simple lecture : un seul cœur et une seule âme.

Quelle perspective absolument extraordinaire que de tendre de tout son être vers cette union parfaite où cœur et âme vibrent à l’unisson.

Quand cette unité entre en résonance avec un être cher, un ami, un frère, un enfant, on se sent transporté vers des sphères qui nous dépassent.

Lire la suite

Une journée traditionnelle sur la lune

On peut craindre bien souvent la monotonie et le coté soporifique de nos métiers, mais c’est généralement dû à notre côté gaulois qui nous pousse spontanément à ronchonner, alors que si on prend un peu de distance, il est rare que les journées ne soient pas truffées de moments absolument lunaires qui créent des fous rires assumés ou intérieurs.

Cette journée en particulier a commencé par l’appel d’un journaliste spécialisé dans l’immobilier qui demandait notamment (enfin j’espère que c’était une question pour la rigolade et pas le cœur du sujet, ou sinon on est réellement dans un monde de dingues) si les dernières péripéties de Kim Kardashian avaient des répercussions sur le mode de protection des hôtels. Et là, mon boss débarque dans notre « open-space » en demandant : c’est qui Kim Kardashian ?

Lire la suite

O temps ! suspends ton vol …

Les heures avancées de la nuit, sur fond de musique ce soir de Bruckner, la 7ème symphonie pour ne pas la nommer, sont celles que je préfère.

Funambule de la vie je me fais souvent figure, tant l’impétuosité du temps qui passe nous bouscule en vain tout au long des heures qui s’écoulent en journée. Je m’attache farouchement à déceler dans chaque instant la lumière qui peut se dégager de toute situation, de toute rencontre, et s’il est vrai que j’en retire une forme de joie intérieure, je me sens le plus souvent vidée physiquement par un excès de sollicitations qui me grignotent lentement mais sûrement.

Est- ce le propre des personnalités de base 6 (cf. ennéagramme dans l’onglet rencontre) que de batailler sans cesse contre soi-même ? Le sentiment étrange de vivre bien souvent à côté de son propre corps, comme si le cerveau fonctionnait sur les tâches à accomplir et son esprit divaguait dans des sphères parallèles.

Lire la suite

Savoir raison garder et humilité retrouver

 » La pratique de la lectio divina, si elle est promue de façon efficace, apportera à l’Eglise, j’en suis convaincu, un nouveau printemps spirituel. «  Benoît XVI, le 16 septembre 2005

Je veux bien croire que les Papes, de par leur fonction en tant que chef du Vatican, ont une dimension politique que peu de représentants des autres religions ont.

Je veux bien croire que de par la dimension universelle du catholicisme, les Papes interpellent toutes et tous quand ils parlent.

Je veux bien croire qu’en raison de leur personnalité et de leur statut, les Papes intriguent et sont plus ou moins populaires.

Lire la suite