Un billet pas prévu

J’attendais de finir au moins un de mes livres en cours pour mettre un nouveau billet sur mon blog, (le dernier datant d’il y a deux jours je me disais qu’il n’y avait pas urgence et on peut vite frôler l’indigestion), quand je reçois ce soir un appel de mon papa qui me demande si c’est normal de ne pas avoir reçu de billet dans sa boite mail aujourd’hui.

Sous-entendu n°1 : ai-je un problème informatique et il me faudra attendre que ta sœur rentre à la maison pour le résoudre ?

Sous-entendu n°2 : je suis devenu accroc et j’attends tes billets avec impatience.

Lire la suite

Apprendre à aimer en vérité

Cor Unum et Anima Una

J’ai hésité longtemps à mettre cette magnifique devise des Spiritains en incipit de mon blog, tant elle m’avait foudroyée par sa beauté à sa simple lecture : un seul cœur et une seule âme.

Quelle perspective absolument extraordinaire que de tendre de tout son être vers cette union parfaite où cœur et âme vibrent à l’unisson.

Quand cette unité entre en résonance avec un être cher, un ami, un frère, un enfant, on se sent transporté vers des sphères qui nous dépassent.

Lire la suite

Mère Teresa de Calcutta

« Nous sentons bien nous-mêmes que ce que nous faisons n’est rien de plus qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais si cette goutte d’eau n’était pas dans l’océan, elle manquerait » Mère Teresa

Sanctifiée le 4 septembre dernier, Mère Teresa, est une religieuse dont la vie entièrement donnée aux plus pauvres, aux démunis, aux malades, aux orphelins, ne peut se comprendre qu’au travers de la Foi immense qu’il l’animait.

Du haut de son 1,52 m, son amour de Dieu était si grand, que crayon entre Ses mains comme elle aimait à le rappeler, elle le laissait écrire ce qui devait devenir une des plus belles congrégations du XXème siècle.

Lire la suite

Parfumerie d’exception à Paris

C’est en déambulant avec l’un de mes frères, un dimanche soir, dans les rues du Marais il y a quelques années, que nous sommes tombés devant cette merveilleuse petite boutique de la Place du Marché Sainte Catherine au nom enchanteur de Marie-Antoinette.

Nous sommes entrés pour le nom, (Marie-Antoinette occupant une place particulière dans notre famille, ou plutôt chez notre papa vénéré pour être plus exact) se demandant ce qui pouvait se cacher dans un magasin ouvert le dimanche soir sous cette appellation.

Lire la suite

Vernissage éphémère sur la Péniche du Cercle de la Mer

Il y a des personnes qui ont cette qualité remarquable de savoir rassembler de gens de tout horizon afin de mettre à l’honneur ceux qui leur sont chers, et c’est le cas de ma flamboyante amie Valérie qui, le temps d’une soirée, a organisé un vernissage éphémère sur la péniche du Cercle de la mer, afin de nous présenter un peintre de la région de ses vacances : Christian Fanelli.

Christian Fanelli, c’est un peintre bien connu des habitants et des touristes du Sud-Ouest, et en particulier du Médoc où on peut découvrir ses œuvres, aquarelles et acrylique, dans son atelier-galerie de Lesparre.

Lire la suite

Une journée traditionnelle sur la lune

On peut craindre bien souvent la monotonie et le coté soporifique de nos métiers, mais c’est généralement dû à notre côté gaulois qui nous pousse spontanément à ronchonner, alors que si on prend un peu de distance, il est rare que les journées ne soient pas truffées de moments absolument lunaires qui créent des fous rires assumés ou intérieurs.

Cette journée en particulier a commencé par l’appel d’un journaliste spécialisé dans l’immobilier qui demandait notamment (enfin j’espère que c’était une question pour la rigolade et pas le cœur du sujet, ou sinon on est réellement dans un monde de dingues) si les dernières péripéties de Kim Kardashian avaient des répercussions sur le mode de protection des hôtels. Et là, mon boss débarque dans notre « open-space » en demandant : c’est qui Kim Kardashian ?

Lire la suite

O temps ! suspends ton vol …

Les heures avancées de la nuit, sur fond de musique ce soir de Bruckner, la 7ème symphonie pour ne pas la nommer, sont celles que je préfère.

Funambule de la vie je me fais souvent figure, tant l’impétuosité du temps qui passe nous bouscule en vain tout au long des heures qui s’écoulent en journée. Je m’attache farouchement à déceler dans chaque instant la lumière qui peut se dégager de toute situation, de toute rencontre, et s’il est vrai que j’en retire une forme de joie intérieure, je me sens le plus souvent vidée physiquement par un excès de sollicitations qui me grignotent lentement mais sûrement.

Est- ce le propre des personnalités de base 6 (cf. ennéagramme dans l’onglet rencontre) que de batailler sans cesse contre soi-même ? Le sentiment étrange de vivre bien souvent à côté de son propre corps, comme si le cerveau fonctionnait sur les tâches à accomplir et son esprit divaguait dans des sphères parallèles.

Lire la suite

Savoir raison garder et humilité retrouver

 » La pratique de la lectio divina, si elle est promue de façon efficace, apportera à l’Eglise, j’en suis convaincu, un nouveau printemps spirituel. «  Benoît XVI, le 16 septembre 2005

Je veux bien croire que les Papes, de par leur fonction en tant que chef du Vatican, ont une dimension politique que peu de représentants des autres religions ont.

Je veux bien croire que de par la dimension universelle du catholicisme, les Papes interpellent toutes et tous quand ils parlent.

Je veux bien croire qu’en raison de leur personnalité et de leur statut, les Papes intriguent et sont plus ou moins populaires.

Lire la suite

Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Tim Burton

Tiré du livre éponyme de Ransom Riggs, Tim Burton nous revient avec ce film en grande forme.

Annoncé au public à partir de 9 ans, j’y suis allée avec mes jumeaux qui bavaient d’envie devant les pubs qui s’étalent un peu partout dans le métro et Paris.

Pendant les 15 premières minutes, j’ai cru que j’allais les perdre sous les fauteuils de la salle de cinéma tant ils étaient effrayés par les images, et je me suis vue devoir partir de la séance. Mais biberonnés aux Harry Potter, mutants et autres héros pourvus de superpouvoirs, ils ont fini par bien accrocher pour ne pas dire adorer.

Lire la suite

Le Cirque d’hiver Bouglione

Situé en plein cœur du 11ème arrondissement, le Cirque d’hiver Bouglione voit le jour en 1852 sous la férule de l’architecte Jacques Hirtoff (à qui l’on doit notamment la gare du Nord), grâce au Duc de Morny, demi-frère de Napoléon III.

Autrefois appelé cirque Napoléon, il devient Cirque d’hiver en 1873 puis Cirque d’hiver Bouglione depuis son rachat par la famille Bouglione en 1934.

Inscrit aux Monuments Historiques depuis 1975, c’est le plus vieux cirque du monde qui se démarque de tous les cirques dits « en dur » de par sa forme polygonale de 20 côtés, ses 42 m de diamètre et ses 40 fenêtres.

Lire la suite