Buly 1803, officine universelle

Installé rue Saint-Honoré à Paris en 1803, Jean-Vincent Bully, (avec deux « l ») fut l’un des premiers parfumeurs à s’ouvrir aux progrès de la science et de la cosmétique pour formuler ses inventions.

Le « Vinaigre de Bully », lotion aromatique brevetée pour la toilette et la conservation du teint, gagna une grande réputation dans toute l’Europe et conféra à l’officine une notoriété sans précédent pendant plus d’un siècle.

Restée en sommeil au XXème siècle, l’officine a repris ses lettres de noblesse récemment sous l’impulsion de Victoire de Taillac et Ramdane Touhami sous le nom Officine Universelle Buly (avec un seul « l ») et si vos pas vous portent rue Bonaparte dans le quartier saint Germain, vous ne manquerez pas de tomber sous le charme de cette merveilleuse boutique qui fleure bon la cosmétique d’autant.

Dans un décor d’officine d’autrefois où même les vendeurs semblent tout droit sortis d’une autre époque, vous trouverez sur les rayons des crèmes, des lotions florales, des poudres, des argiles, des huiles végétales et des accessoires dédiés à l’art délicat de la cosmétique.

Ici les crèmes se font pommade virginale ou pommade concrète, les lotions deviennent eau superfine ou rectifiée, les crèmes de rasage répondent au doux nom de crème pogonotomienne, les parfums sont des eaux triples, premiers parfums de peau à l’eau, les dentifrices sont des opiats dentaires, et les huiles pour le corps, des huiles antiques.

Un soin particulier est apporté au choix d’ingrédients naturels réputés pour leurs vertus, et vous pouvez repartir avec des petites fioles d’huiles ou de poudres d’une très grande variété pour opérer vos propres mélanges.

Toute la magie de cette officine, dont les produits sont imaginés à Paris et formulés en France, est d’avoir su allier cosmétique contemporaine et recettes anciennes, tout en restant fidèle à l’esprit de ce qui fit la notoriété de cette maison.

Raffinement suprême, votre prénom peut être rajouté de façon calligraphiée sur les boîtes, ce qui rend l’objet unique et exceptionnel.

Vous l’aurez compris, cette boutique vaut vraiment le détour. Tout est ravissant, chic, et délicieusement suranné, et pour en avoir testé quelques-uns, leurs produits sont de surcroit très agréables à utiliser et de grande qualité.

Un hymne à l’art de vivre à la française dont personnellement je ne cesse de m’émerveiller et qui enchante le quotidien même dans ses plus petites choses.

Abonnez-vous pour recevoir mes billets

 

 

3 réponses
  1. Gustave
    Gustave dit :

    J’étais pour des raisons professionnelles dans le quartier aujourd’hui, quartier que j’ai arpenté avec vous jadis; la belle Iloise m’a rappelé des souvenirs moins olfactifs que Buly, mais les papilles et le reste se souviennent de la douceur d’une nuit d’ete et de ces sardines divinement conditionnées. J’aurais vidé le magasin, pour vous, avec vous divine Elvire…7 rue de l’ancienne comédie pour les amateurs.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.