Glace à la menthe ou glace à la menthe ?

Je partage avec ma fille une passion commune depuis toujours, une passion qui a dû passer dans ses gênes quand elle était dans mon bidon, une passion quasi exclusive, une passion rafraichissante, une passion de vacances, une passion d’été comme d’hiver,  une passion culinaire : la glace à la menthe.

Certains ont leur madeleine, nous c’est la glace à la menthe. Mais ce qui est assez hilarant, c’est que si je puis me permettre, o sacrilège, quelques infidélités mises sur le compte de la fantaisie, pour ma fille qui, je le rappelle n’a que 9 ans, c’est absolument inconcevable. Vis-à-vis de la glace à la menthe, elle est d’une loyauté à toute épreuve, d’une fidélité qui frise la vertu, d’une intransigeance rare.

Si vous entrez chez un glacier, même de renom, qui vous présente des parfums exquis et raffinés, elle écoutera religieusement et à la fin vous entendrez une voix menue : vous avez de la glace à la menthe ? A ce moment-là, votre cœur cesse de battre car de la réponse, vous savez si votre fille sera en pure extase ou au fond du gouffre. Précisons que le gouffre de ma fille, ce ne sont pas des hurlements ni des pieds qui trépignent ni des claquements de porte. Vous assistez à une forme de statufication de l’être, le corps s’empreint de dignité et la tête s’affaisse légèrement genre mater dolorasa : « bon tant pis je ne vais rien prendre ». Sur l’Ile Saint Louis, la glace à la menthe chez Bertillon, on oublie. Au bout de 10 adresses, vous sentez que « la glace à la menthe » face au « caramel beurre salé » ou « chocolat ginduja » c’est à la limite de l’hérésie. Elle existe sur leur site mais en vrai, on reste au fantasme. Quand à bout de souffle, vous avez réussi à transformer la frustration de la glace à la menthe en un milk-shake fraise, vous reprenez vie.

Autant dire que quand on part en vacances où la glace de fin de journée est une institution, voire un dogme qui ne souffre aucune exception, vous vous devez de vérifier qu’il y a au moins un glacier qui a de la glace à la menthe. A peine arrivés, on saute dans les tongs, et on cherche le vendeur de glace à la menthe. C’est mieux que les pokemons, si si. Alors quand on en trouve au moins deux, on sait que nous allons passer des vacances réussies. Car quand on est passionné de glace à la menthe comme l’est ma fille, on devient exigeant. Tel un œnologue qui connait ses bouteilles, on finit par savoir classer les grands crus.

Pour ma part, la meilleure glace à la menthe que j’ai dégustée c’est chez Il Gelato del Marchese dans le 6ème arrondissement et c’était cet été.

Alors quand ma fille m’écrit « maman, je t’ai cherchée, je t’ai trouvée, tu brilles comme un soleil rayonnant », je me dis que je peux l’emmener dans ce salon de thé de poupée qu’elle va assurément adorer.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.