Teatro d’Amore de Monteverdi

C’est en regardant le Pont des Arts d’Eugène Green, sur fond de musique baroque, et en particulier le Lamento Amor, que j’ai eu envie de me replonger dans l’œuvre de Monteverdi.

Au hasard d’une recherche sur deezer, je suis tombée sur cette remarquable et originale interprétation du Teatro d’Amore par Christina Pluhar et son ensemble l’Arpeggiata, dont je suis tombée follement amoureuse.

J’ai écouté par comparaison celle de Marcon que j’apprécie énormément dans sa direction des œuvres de Vivaldi avec son divin violoniste Carmignola, mais même si l’interprétation est également magnifique quoique plus traditionnelle, le dynamisme et la vivacité de l’interprétation de Christina Pluhar font de cet enregistrement une musique tout à fait remarquable.

Nous découvrons dans cette version un Monteverdi qui swingue presque, limite jazzy dans certaines pièces, qui peut dérouter au premier abord les puristes, mais les voix sont magnifiques, les cuivres percutants.

Les lamentos nous tirent des larmes, les prestos nous font crépiter le cerveau, bref c’est un petit bijou.

81lfxrpck9l-_sy355_

1 réponse
  1. Hugo
    Hugo dit :

    Monteverdi en voiture. j’ai découvert Monteverdi grâce à ce billet. Croyez moi sur parole, les trottoirs de Paris changent de couleur, les embouteillages d’Hidalgo un non phénomène. On n’est plus véhiculé mais transporté. Merci Elvire

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.