Acting de Xavier Durringer

Ceux qui suivent mes petites critiques artistiques depuis un moment, savent que je suis une grande amoureuse du théâtre.

Il y a pour moi dans le théâtre l’expression d’une quintessence du génie humain, qui transcende les comédiens eux-mêmes, et porte spectateurs et acteurs, le temps d’une pièce, dans une forme de communion qui tire vers le haut.

C’est le propre des grands comédiens que de créer cette magie lors de leur entrée sur scène, où à peine les lumières éteintes, le public est comme suspendu aux mots déclamés. Le théâtre ne permet ni triche, ni masque, l’instant existe dans sa vérité crue et un lien unique se crée chaque soir entre les artistes et la salle.

Niels Arestrup fait partie de ces monstres de la scène, il est là, il irradie, il occupe l’espace tout en s’effaçant au profit de la pièce qu’il joue. Placée au deuxième balcon, j’étais comme happée par sa prestance et la pesanteur aidant, j’étais presque tentée de sauter dans la foule pour l’embrasser.

Acting, c’est l’histoire de Robert (Niels Arestrup) metteur en scène condamné à la prison pour meurtre qui se retrouve en cellule avec Gepetto (Kad Merad), petit comptable condamné pour escroquerie et qui est fasciné par le monde des acteurs tel qu’il se le représente à travers les magazines. Robert aura alors pour ambition de lui enseigner le métier.

On rit, on est ému, Kad Merad est impressionnant dans son rôle, et est loin de se laisser dévorer par la présence de Niels Arestrup.

L’alchimie opère, le public conquis était debout en applaudissant à tout rompre.

C’est en ce moment au Théâtre des Bouffes Parisiens

bp_acting_40x60_essais_edouardmontoute_petite

 

Abonnez-vous pour recevoir mes billets

3 réponses
  1. Etienne MULLER
    Etienne MULLER dit :

    Chère Elvire,

    Mes trop rares expériences du théâtre trouvent un écho certain dans ce que vous dites de votre goût et votre amour pour cet art. Il y a de la magie et de l’exaltation dans le contact si proche avec ces acteurs et comédiens qui vous emportent durant deux heures dans le monde que d’autres ont conçu pour eux et pour nous. Amoureux impénitent de musique et de chant, je vais tenter de diversifier mes horizons culturels en allant voir de ce côté ce qui m’y encouragerait là où j’habite.
    Très chaleureusement à vous.
    Etienne

    Répondre
  2. Gustave
    Gustave dit :

    Si ça ça ne donne pas envie d’aller au théâtre, c’est à désespérer.
    Ah Elvire la passionnée, l’émotive qui vibre et nous fait vibrer

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.