Alix D. Reynis

L’art de la porcelaine

Que les lecteurs inquiets cessent de l’être : non, je n’ai pas arrêté mon blog.

Mais pour écrire et partager quelque chose, il me faut avoir l’esprit disponible et ces derniers jours, je l’étais moins. Le blog est un loisir, plus que très agréable pour moi, mais il s’inscrit dans les espaces temps qui se libèrent et le quotidien, aussi magique que nous aimerions le percevoir, s’impose parfois de façon plus prégnante qu’à d’autres moments.

Bien qu’ayant lu quelques ouvrages, je ne vais cependant pas vous parler littérature ce soir, mais poursuivre la série des billets consacrés à l’art de vivre sublimé et mis en valeur par nos contemporains.

Après la publication de mon billet sur Antoinette Poisson, un de mes frères m’a comblée à Noël en m’offrant un de leurs papiers dominotés. Désormais encadré, il intègre merveilleusement tous ces objets que l’on pourrait considérer absolument inutiles, mais qui chez moi sont absolument essentiels. Quand je dis essentiel, entendons-nous bien sur le mot, je ne dis pas indispensable à ma survie ou au salut de mon âme, mais de nature à créer une atmosphère qui me sied profondément. Certes, sur une île déserte, il serait plus utile d’être doté d’un couteau ou d’une gourde, mais n’ayant pas prévu de m’exiler prochainement, je leur préfère les arts décoratifs.

Mon anniversaire arrivant à grand pas, je vais parler comme cela, l’air de rien, de la magnifique porcelaine d’Alix D. Reynis (sous-titre : mes frères et sœurs, vous pouvez vous cotiser…).

Alix D. Reynis a créé sa marque éponyme en 2011. Elle débuta par une première collection de vaisselle, puis des bougies parfumées, des luminaires et plus récemment par des bijoux. Ce que j’aime particulièrement chez elle, ce sont ses bougies et sa vaisselle. Ses créations empruntent à notre patrimoine et s’inspirent de motifs traditionnels, alliant des matières nobles et des techniques exigeantes, tout en demeurant résolument modernes et intemporelles.

Sa porcelaine est créée en porcelaine de Limoges, issue d’un modèle, dessiné puis sculpté en plâtre ou en cire dans son atelier du Marais à Paris.

Alix D. Reynis nous propose ainsi des objets du quotidien, allant du légumier à l’assiette, du bougeoir à la timbale, fins et élégants, classiques et chaleureux.

Vous pouvez trouver une ligne Arabie, inspirée des écritures anciennes, une ligne Louis XVI, inspirée des ornements décoratifs du XVIIIème siècle, une ligne Empire, inspirée de l’Antiquité, une ligne Constantinople ornée de croix anciennes, et bien d’autres encore aux univers inspirés et évocateurs de lieux ou d’époques variés.

Alix D. Reynis opère aussi des collaborations, et il n’est pas surprenant de la trouver aux côtés d’Antoinette Poisson. En un mot, ses créations sont magnifiques, et restant toujours admirative de ceux et celles qui vivent de leur passion et de leurs inspirations, j’avais à cœur de vous la faire connaître.

 

Alix D. Reynis a une boutique dans le Marais au sein duquel se trouve également son atelier de création.

 

Vous pouvez donc vous y rendre si vous êtes de passage ou demeurez à Paris.

Abonnez-vous pour recevoir mes billets

 

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.