Les RTT de 18h

Nous les femmes,

Nous avons beau arriver plus tôt au travail, déjeuner devant nos ordis avec un sandwich, réduire les pauses cafés, être ultra efficaces et organisées, travailler de chez soi le soir et le week-end si nécessaire, il y a toujours un moment, en fin de journée, où à l’heure de plier bagage pour retrouver votre marmaille certes adorée mais énergivore, vous êtes l’heureuse bénéficiaire de la phrase choc d’un petit malin qui vous dira : tu as posé un RTT, j’espère.

Et là en général, vous vous sentez muter en une harpie de base : vous avez des envies de meurtre, vous vous retenez de lui cracher au visage, de lui lancer le premier bibelot qui vous passe sous la main, de l’injurier. Mais comme vous êtes civilisée, et qu’on vous a tellement rabâché que les femmes n’ont pas d’humour, que certes il est vrai que vous n’en avez pas surtout sur ces sujets mais vous refusez de le reconnaitre, vous affichez un sourire crispé, qui se veut décontracté et détaché, vous nouez dignement votre foulard autour du cou, vous mettez vite vos affaires dans votre sac à mains et vous bégayez un « heu …. A demain », en vous dirigeant à pas mesurés vers la sortie.

Mais à peine la porte claquée, vous dévalez les escaliers quatre à quatre, vous vous ruez vers le métro où vous rejoignez la horde des autres femmes également en RTT à 18h-18h30, et vous commencez votre deuxième vie en changeant le logiciel de votre cerveau en mode « maison ». Point de philosophie, ou de considérations métaphysiques à ce stade ; deux sujets principaux vous taraudent : que faire à diner et pourvu que les devoirs soient faits. Une RTT de détente …

C’est comme les réunions à 8h du matin, cela relève du vice … Tu peux te libérer ? ben disons, comment dire, j’en fait quoi de mes gamins le matin à 7h30 pour être au bureau à 8h… je les laisse à la DASS, dans le bois, dans la rue ???

Ah c’est vrai tu as des enfants… ben oui, comme hier, et probablement demain aussi … en fin de journée, alors ? fin de journée genre 17h45 ? ben disons qu’à 18h30 dernier carat je dois être partie sauf si je peux mettre la nounou en note de frais … ah dans ce cas …

Alors pitié messieurs, soyez indulgents ! Si les familles explosent, et les femmes craquent, c’est aussi parce que vous êtes sans pitié au bureau, jusqu’au jour où vous êtes vous-mêmes papa et que vous comprenez ce que c’est que de ne plus bien dormir la nuit, être appelés en journée par l’école parce que votre enfant est malade, devoir les récupérer à des horaires précis, les déposer à l’école, les occuper pendant les vacances scolaires …

Quantifier la qualité du travail des femmes et leur investissement professionnel à l’heure de leur départ le soir, c’est ultra naze et d’arrière-garde !!

Burn-out quand tu nous guettes …

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.