Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Tim Burton

Tiré du livre éponyme de Ransom Riggs, Tim Burton nous revient avec ce film en grande forme.

Annoncé au public à partir de 9 ans, j’y suis allée avec mes jumeaux qui bavaient d’envie devant les pubs qui s’étalent un peu partout dans le métro et Paris.

Pendant les 15 premières minutes, j’ai cru que j’allais les perdre sous les fauteuils de la salle de cinéma tant ils étaient effrayés par les images, et je me suis vue devoir partir de la séance. Mais biberonnés aux Harry Potter, mutants et autres héros pourvus de superpouvoirs, ils ont fini par bien accrocher pour ne pas dire adorer.

L’histoire de ce jeune adolescent qui, à la mort de son grand-père se retrouve projeté dans les années 40 dans une vieille demeure où vivent des enfants aux pouvoirs « particuliers », sous la houlette de la bienveillante Miss Pérégrine, et qui va devoir tout faire pour les sauver, ne peut que séduire moyens et grands.

Pendant les 2h07 que dure le film, il faut dire aussi que Tim Burton fait fort. Nous retrouvons toute sa griffe dans cette histoire  aux confins de l’imaginaire et du fantastique, aux décors hallucinants et personnages hauts en couleurs.  Le casting est excellent, les enfants sont tous absolument parfaits, Eva Green  est sublimée, et le héros totalement crédible.

Pour ma part, j’émets quelques menues réserves sur la linéarité de la mise en scène et l’intelligibilité du scénario, des méchants un peu trop caricaturaux à mon goût, mais presque des détails vu la qualité de l’ensemble.

C’est donc un excellent film pour ceux qui aime le cinéma de Tim Burton mais à ne pas mettre entre les mains des trop jeunes.

380834

3 réponses
  1. ht
    ht dit :

    Billet si pertinent! J’ai vu ce film et confirme ce que vous en dites. Merci pour vos billets qui synthétisent si bien un film, un livre, un spectacle.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.