Les Pépites de Xavier de Lauzanne

Comment ne pas saluer unanimement ce film-documentaire actuellement à l’affiche au cinéma qui rend hommage à Marie-France et Christian des Pallières, ce couple français  incroyable qui, partis au Cambodge il y a plus de 20 ans, fonde une association pour venir en aide aux enfants de Phnom Penh.

Dans ce pays ravagé par les guerres civiles et la présence des Khmers rouges,  ils découvrent dans les années 90, la misère insoutenable et la violence que subissent les enfants condamnés à tirer leur subsistance des détritus d’une décharge ouverte.

De la première paillote érigée à proximité de la décharge pour distribuer au moins un repas décent par jour, jusqu’à cet immense complexe en cœur de ville qui propose désormais pas moins de 28 filières de formation professionnelle, en passant par une crèche et même une bibliothèque, on assiste, par le biais d’un montage subtil entre archives et images actuelles,   aux témoignages saisissants de ces enfants qui ont aujourd’hui 20 ans de plus.

On dénombre pas moins de 10 000 enfants qui ont pu être pris ainsi en charge grâce à cette œuvre.

146399-jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Il m’est impossible de clore ce billet sans parler d’une association de même nature qui me tient à cœur depuis des années et qui elle, œuvre au Viet-Nam : « Les Mains Ouvertes ».

Créée en 2002 par Eliane et Jean-Luc Roumagne, parents de 6 enfants dont 5 adoptés, ils découvrent au milieu des années 90 le travail accompli par les Sœurs vietnamiennes de la Communauté de Saint Paul de Chartres en allant chercher leurs deux dernières filles.

Ayant pour vocation première le parrainage de jeunes enfants défavorisés, orphelins ou handicapés, ayant peu accès à l’éducation et à la santé en raison de la grande précarité dans laquelle se trouve leur famille, cette association construit et finance également des projets humanitaires dans des villages ou des orphelinats avec lesquels elle collabore.

J’avais eu l’occasion de les rencontrer il y a une dizaine d’années maintenant (que le temps passe vite mon Dieu…), et j’ai l’immense bonheur depuis de recevoir régulièrement dans ma boîte aux lettres, les lettres des enfants parrainés, écrites à la main et traduites par les religieuses, avec des dessins extrêmement touchants.

Des pépites également … des gouttes d’eau qui font des océans.

Pour en savoir plus, c’est ici : https://lesmainsouvertes.net/

Abonnez-vous pour recevoir mes billets

1 réponse
  1. Gustave
    Gustave dit :

    Merci pour ce billet pudique et touchant. Si on regarde un peu le monde qui nous entoure, il est difficile de ne pas se sentir extrêmement privilégiés malgré nos inévitables problèmes, déceptions voire désillusions. Nous sommes des gouttes d’eau, et ces gouttes d’eau toutes semblables et si différentes forment l’humanité. Ne l’oublions pas

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.