Elvire au pays de l’Ennéagramme

« De la faille, jaillit la lumière »

Il était une fois, au royaume de l’Ennéagramme, un Roi et une Reine qui décidèrent de réunir les sujets de leurs neuf territoires, pour qu’ils expérimentent ensemble le bonheur de la richesse et de la diversité de la nature humaine.

Officiellement, le carton d’invitation indiquait « apprendre à mieux se connaître pour oser changer ». Mais le Roi et la Reine savaient dans leur for intérieur qu’apprendre à mieux se connaître est l’antichambre du chemin de l’acceptation de soi, non pas en tant que résignation ou révolte, mais comme source de  conquête de sa liberté intérieure.

Cependant, le Roi et la Reine ne brusquent jamais, ils proposent sans forcer, et offrent les outils pour que de nos blessures et de nos faiblesses jaillissent les talents qui nous animent, dans une douce évidence.

Plus d’une cinquantaine de sujets répondirent favorablement à cette invitation, provenant de tous les territoires du Royaume, tous mus par une curiosité et des besoins différents, mais avides de partager leurs expériences vécues au travers de leur personnalité si complexe.

A peine arrivés, tous les sujets rayonnaient d’un immense sourire et d’une joie affichée d’être là, mais on sentait déjà qu’ils devraient apprendre à se connaitre. Ceux du territoire n°1 espéraient que le week-end soit bien organisé, ceux du territoire n°2 se réjouissaient à l’avance de rencontrer de nouvelles personnes, ceux du territoire n°3 espéraient qu’ils trouveraient efficacement ce qu’ils étaient venus chercher, ceux du territoire n°4 aspiraient à vivre de grandes émotions authentiques, ceux du territoire n°5 ne voulaient pas qu’on leur parle, ceux du territoire n°6 craignaient de ne pas être compris, ceux du territoire n°7 se frottaient les mains de cette nouvelle expérience, ceux du territoire n°8 sont arrivés très déterminés et ceux du territoire n°9 espéraient que l’ambiance soit calme et sereine.

Tout ce petit monde vécut ensemble pendant 48h, cherchant leurs ailes dans les territoires voisins et tirant des flèches dans les panels opposés. Cette rencontre aurait pu être explosive mais le Roi et la Reine, dotés d’une grâce incomparable et d’un talent merveilleux, surent faire en sorte que respect, bienveillance et écoute soient le souffle qui irradie les échanges.

Car ils sont amusants les sujets de la Reine et du Roi, des étrangers pour ceux qui ne voyagent jamais d’un territoire à un autre : il y a ceux qui regardent toujours les verres à moitié plein ou à moitié vide, ceux qui cherchent comment les remplir ou les vider, ceux qui veulent comprendre pourquoi ils se remplissent ou se vident, ceux qui les vident ou les remplissent parce qu’il faut le faire, ceux qui pleurent de les voir se vider ou se remplir, ceux qui sont en transe à l’évocation qu’ils se remplissent ou se vident, ceux qui ne savent pas s’il faut les remplir ou les vider, ceux qui jettent les verres de colère car ils ne voient pas pourquoi ils sont vides ou pleins et ceux qui les vident parce qu’on leur a dit de les remplir.

Les sujets rient, sourient, s’attendrissent, s’écoutent, essaient de se comprendre, pensent à leurs amis, leurs enfants, leurs conjoints pour essayer de deviner de quels territoires ils peuvent provenir, et quand ils réalisent que les étrangers qui les entourent sont en fait dans le même Royaume et qu’il suffit de voyager un peu, de franchir des ponts, des traverser des océans, de parcourir les forêts pour s’aimer tout simplement, alors ils trépignent de joie.

Les dernières minutes passées ensemble sont les plus émouvantes car elles permettent aux sujets de partager ce qu’ils ont vécu pendant ces deux jours mais également de remercier chaleureusement le Roi et la Reine pour cette invitation : fusent des « j’adore » enthousiastes, des mercis éloquents, des « idem », des mercis efficaces, des mercis rayonnants, des mercis émouvants, des mercis pondérés, des mercis joyeux, des mercis confiants, des mercis tonitruants.

Quand par ailleurs le Roi et La Reine saupoudrent le Royaume d’un peu de spiritualité, les sujets ressentent et expérimentent au plus profond de leur être la notion de fraternité et se séparent le cœur empli de paix, sereins et le bâton de pèlerin à la main pour poursuivre la marche.

Pour en savoir plus sur l’ennéagramme

Abonnez-vous pour recevoir mes billets

4 réponses
  1. Etienne MULLER
    Etienne MULLER dit :

    Chère Elvire,
    Quel ravissement nous prend à la lecture de ce conte délicieux !
    A savourer ce que la session a pu produire comme fruits chez ses participants, on comprend votre immense reconnaissance pour la Reine et le Roi de ce pays fascinant et fécond, et vous exprimez parfaitement ce que leur bon gouvernement a pu faire jaillir comme enthousiasme, émerveillement et confiance dans le cœur et l’âme de leurs sujets provisoires.
    Votre description drôlatique et tendre à la fois de ce peuple rassemblé ce weekend dans sa joyeuse diversité sous l’oriflamme de l’Ennéagramme nous fait envier le sort heureux qui l’a réuni sous la houlette bienveillante d’aussi fins et gracieux souverains.
    On devine sans peine l’intensité des découvertes au fil des vagabondages, des passages de limites, des franchissements peut-être pas toujours aisés d’obstacles de toutes sortes, et la joie des conquêtes opérées, l’un de ses paysages intérieurs, l’autre des horizons insoupçonnés de sa personnalité, tous de la beauté des rapports mutuels vécus dans l’ouverture et la douceur, consolidant ainsi la fédération des neufs territoires ainsi rassemblés dans leur passionnante variété.
    Vous nous avez fait découvrir un beau et rayonnant Royaume, et pour ne pas en assumer la royauté, puisque la place est prise, vous n’en êtes à coup sûr pas la moins avisée des ambassadrices, et, j’en suis sûr, dans l’esprit de leurs Majestés tout autant que dans celui de votre serviteur, pas la moins charmante ni la moins espiègle des princesses !
    Fidèlement vôtre,
    Etienne

    Répondre
  2. Gustave
    Gustave dit :

    Il était une fois une conteuse d’histoire sans égale, qui cherche sa voie avec humour et délice, avide de se connaître pour mieux aimer son prochain. Magnifique!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.